top of page

Aimez ce que vous Lisez ?

Si nos histoires vous ont touché, n'hésitez pas à les aimer et à les partager. Chaque partage nous aide à faire grandir notre univers !

Le Passage Oublié

Hors série

Planète : Inconnue
Date : 2021
 

Ava Drake, jeune aventurière experte en archéologie et en langues anciennes, suivait la piste d’un mystérieux tombeau pharaonique oublié. Elle était descendue en rappel à travers une crevasse, puis introduite dans une cavité difficile d’accès mais parfaite pour sa fine corpulence. Sur le chemin, elle aperçut des indices indiquant que ce n’était pas la première fois que quelqu'un était venu ici.


L’exploratrice arriva enfin à l’intérieur d’un corridor, où des voûtes se succédaient. La lumière était filtrée par des fissures formées naturellement au plafond, éclairant les gravures sépulcrales des murs rugueux. Ses pas résonnaient avec écho, créant un silence oppressant, elle sentit l'odeur de la poussière qui stagnait dans l’air, rappelant une cave fermée depuis des lustres.

- C'est magnifique, murmura-t-elle. J'ai enfin trouvé le tombeau, maintenant il faut déterminer à qui il appartient.

Ava s’approcha et passa doucement ses doigts sur les fresques, sentant la rugosité de la pierre, usée par des siècles. Elles décrivaient des rituels offerts par les serviteurs du pharaons reposant en ce lieu. Elle sortit un magnétophone numérique de sa poche :


- Journal d’exploration partie 41 : L'accès est compliqué, j'ai remarqué des cordes usées, je ne suis pas la première ici, probablement des pillards. L'architecture ici diffère des tombeaux traditionnels, avec un corridor principal ouvrant à différentes chambres. Les murs, taillés dans le granite, portent les marques d'un polissage minutieux, mais érodés et endommagés à certains endroits, cela pourrait dater du 12ème siècle avant J-C. Les fresques du corridor, bien que partiellement effacées, suggèrent une prière à un dieu inconnu. Le pharaon est représenté vêtu d'une toge noire ornée, coiffé d'un diadème jamais vu auparavant dans mes études égyptologiques. Cela ne ressemble pas à Akhénaton, Néfertiti ou Smenkhkaré. Mais si la couronne est ici, je dois la trouver. Je vais continuer l’exploration.

Ava Drake

Après avoir parcouru plusieurs mètres traversant les voûtes majestueuses, l’archéologue aperçut des escaliers qui descendaient dans les profondeurs obscures. Elle alluma sa torche située au niveau de son torse et décida d’y pénétrer.


Le chemin devenait plus étroit, et les peintures sur les murs devenaient de plus en plus mystérieuses. Elle s’arrêta devant l’une d'entre elles, et sa tresse noir se stoppa net le long de sa nuque. Les gravures décrivaient un rituel pas comme les autres. Le corps du pharaon était déposé sur une stèle en pierre, un cercle dessiné l’entourait, et des symboles que l’exploratrice reconnut de ses yeux vert perçant. Allumant de nouveau son magnéto :


- Découverte étrange, un mélange de symboles alchimiques et d'autres inconnus sont présents, la preuve que les Égyptiens utilisaient une forme primitive de ce langage, bien avant l’ère du Moyen-Âge.


Elle continua, et plus loin, observa d’autres fresques.

- Sur celle-ci, des personnages vêtus de noir étaient positionnés autour de ce qui s’avérait être la dépouille du Pharaon. Près de lui, un homme grand et chauve était représenté. Au-dessus, on y apercevait une créature observant les serviteurs, apparemment bloquée par un voile, comme si elle attendait quelque chose. Sur la peinture suivante, le même rituel était représenté, et il est écrit : Nous t’appelons à travers les dimensions, ô grande entité, venu de l’outre-monde. Nous t’offrons ce réceptacle afin de poursuivre l’essaim de notre feu Roi Ramsès VIII”. La suite n’est pas lisible, mais nous avons identifié à qui appartient ce tombeau.


Étrangement, je me demande pourquoi il est enterré ici, et pas dans la Vallée des rois, là où quasiment tous les pharaons y sont. Sur la fresque, la bête d’apparence grotesque, dépeinte comme une boule noir à quatre pattes, et des doigts crochues, semble avoir réussi a traverser la barrière qui les séparait. J’en déduis que ces prêtres ou ces adeptes, essayaient d’invoquer une créature ou dieu ancien bloqué dans un autre monde. Ou tout simplement réincarné leur roi à travers des rites, c’est fascinant. Selon les écrits que j’ai dénichés, ce mausolée est apparemment maudit. Serait-ce un rapport avec cette créature ? Serait-ce, ce Ramsès qui pratiquait des rituels obscurs ? Quoi qu'il en soit, je suis sur le point de faire une découverte majeure, dit-elle avec assurance.


Soudain, un bruit métallique retentit, tel un écho sinistre dans les profondeurs du tombeau. Guidée par ce son, Ava avança prudemment à travers les chemins inégaux, sentant le sol irrégulier sous ses pieds. Elle découvrit finalement une chambre plus reculée, où un courant d'air frais caressait sa peau et faisait osciller une épée posée sur une pierre.

- C’est donc toi qui fais du bruit, murmura-t-elle en s'approchant du squelette allongé à côté de l'arme.


En examinant l'épée, Ava remarqua immédiatement des caractéristiques distinctes. Les motifs gravés et la forme courbée de la lame étaient typiques de l'époque achéménide, suggérant une origine perse. Et tourna ensuite son attention vers le squelette. La disposition des os révélait une histoire violente : jambe manquante et un bras sectionné au niveau du coude.

- Un guerrier perse, probablement tombé durant la seconde invasion de l'Égypte en 343 av. J.-C., conclut-elle. Ces blessures... peut-être des séquelles d'une bataille féroce ou d'un piège mortel dans ces lieux. Je devrais être plus prudente. C’est incroyable, avec tout ce que je découvre ici, mon père sera enfin fière de moi, dit-elle d’un grand sourire.


Ava nota ces observations au sein de son journal, réalisant que cette découverte pouvait la rendre célèbre et lui apporter la reconnaissance qu'elle cherchait depuis si longtemps. L'épée et le squelette n'étaient pas seulement des reliques d'une époque révolue, mais des témoins d'un chapitre oublié de l'histoire, où les guerres et les invasions avaient façonné le destin des civilisations.


L’aventurière se retourna brusquement, la lumière vacillante de sa torche faisait danser des ombres fantomatiques sur les murs, révélant des nuances de bleu et de rouge dans les fresques anciennes, créant une ambiance mystérieuse. Ses yeux s’écarquillèrent à la vue de celle-ci, elle déglutit avec difficulté.


- C’est du jamais vu, murmura-t-elle. Cette peinture… Elle décrit la suite du rituel que j’ai vu plus tôt. La créature a pris possession du corps, massacrant tous les prêtres, et ce tas d’os sous ses pieds. Auraient-ils réussi leur cérémonie ? J’ai une étrange sensation, comme si quelque chose ne tournait pas rond ici. Comme si la réalité et l’impossible s'entrecroisaient.


Sa gorge se noua, une goutte de sueur froide perla sur son front. Malgré l’angoisse, elle continua et arriva devant une porte à moitié fracturée, ornée de symboles à motifs horrifiques : des têtes hurlantes. La torche révéla les inscriptions qui étaient inscrites.

- “Ici repose Vrent’akha, le dévoreur”. Allez Ava, tu peux le faire, se rassurant intérieurement. Ce n'est qu'un tombeau, il n'y a que des morts ici. Allons-y ! Et elle finit par prendre une profonde respiration.


Avec son courage renouvelé, Ava ouvrit la porte craquelée, qui s'effondra dans un fracas assourdissant, son retentissement résonnant dans les profondeurs de cette tombe, comme un signal alarmant. Soudain, un grondement sourd émana des ténèbres, la tétanisant sur place. Quelques instants plus tard, elle entendit des pas lourds et réguliers se rapprochant inexorablement. L'adrénaline la submergea, et elle se retourna pour fuir aussi vite que ses jambes pouvaient la porter, chaque battement de son cœur résonnant en écho avec les pas mystérieux qui la poursuivaient.


Après avoir zigzagué dans les couloirs, sans savoir où aller, le souffle court, elle se glissa derrière un sarcophage, son cœur battant à tout rompre. Elle éteignit sa lampe torche, une lumière éclairait faiblement la pièce.

- Oui père, je sais. Je n’aurais pas dû venir seule ici, chuchotant, le corps tremblotant. La prochaine fois, je viendrai avec une équipe, oui, la prochaine fois.


À travers une étroite fente, elle aperçut brièvement la silhouette imposante du monstre qui scrutait les alentours. Ava se retourna brusquement, crispée, et prit une profonde respiration tout en se concentrant sur l'odeur de terre et de poussière qui imprégnait les lieux. Ne la trouvant pas, la bête gronda et s'éloigna, ses pas lourds s'estompant dans les couloirs du sépulcre.

- Qu’est-ce qui m’a pris de venir ici, tout ça pour l’or et la gloire. Maintenant je veux juste sortir, hors de question que je finisse comme ce guerrier perse, c’est sûr que c’est cette chose qui lui a dévoré la jambe, chuchota-t-elle, sa voix empreinte de peur et d’anxiété.


Ava s'élança hors de sa cachette, fuyant dans la direction opposée à la bête. Ses pas la menèrent à une chambre où, les murs baignés dans une lumière tamisée, étaient ornés de symboles anciens énigmatiques, dépeignant des villes de l'ancienne Égypte avec précision et vivacité qui donnaient l'impression qu'elles pouvaient à tout moment s'animer sous ses yeux. Il y avait aussi des personnages représentés sur lesquels il y avait des orbes au-dessus de leurs têtes et, derrière eux, des moyens de transports pour le moins méconnus.

- Ce tombeau cache des secrets vraiment inédits. Je me demande à quoi sert cette sphère au-dessus de la pyramide, brillante comme une étoile, dit-elle émerveillée.


Mais la couronne qui trônait au milieu de la pièce, d'une beauté inquiétante, forgée avec des détails époustouflants, suscita l’intérêt et la curiosité de la jeune exploratrice.

- Incroyable, les gravures du forgeron sont d’une précision chirurgicale. C’est sûrement celle du Pharaon Ramsès VIII.

Avec hésitation, elle tendit la main vers la couronne. Au moment où ses doigts effleurèrent le métal froid, un portail de lumière violette s'ouvrit avec un bourdonnement énergétique, déchirant le tissu de la réalité.

- Mais qu’est-ce que…où ce truc peut-il mener, sa voix trahissant un mélange de curiosité et d’angoisse.


Un grondement menaçant, soudain et proche, fit vibrer l'air derrière elle. La créature était de retour, sa peau brillait sous la faible lumière de la chambre. Ses yeux rouges ajoutaient une dimension presque surnaturelle à son apparence. Ses griffes raclaient le sol en pierre, et ses dents, semblables à des poignards, brillaient dans la pénombre. L'ensemble de son être évoquait une monstruosité née de la nuit, un prédateur élégant et terrifiant.

créature du tombeau

Trois mètres à peine les séparaient, elle détourna la tête en direction de la gauche et aperçut une vieille lance. Soudain, la créature sauta sur elle, mais avec une agilité instinctive, esquiva et attrapa l’arme. Malgré son inexpérience au combat, Ava lança une série de coups rapides et désespérés, parvenant à entailler sa patte droite, lui arrachant un hurlement de douleur. Contractant sa musculature bien définie, elle chargea de nouveau, saisissant la lance par le manche entre les deux mains de la jeune femme, puis celui-ci céda sous la pression de sa mâchoire ce qui la fit tomber en arrière, laissant la moitié de la lance à l’intérieur de sa main droite.


Se relevant aussitôt, le monstre toujours en face, dos au portail. Ava sentit l'énergie vibrante qui émanait de lui. Sachant qu’elle ne survivrait probablement pas à son prochain assaut, Ava décida d’y plonger dedans. Un tourbillon de couleurs et de sensations l'engloutit, la propulsant vers une destination inconnue, laissant derrière elle le tombeau, la monstruosité et les secrets ancestraux.


***


La jeune archéologue sentit une chaleur intense sur sa joue et ouvrit lentement les yeux. La moitié de son visage était dans le sable.

- Ah, ma tête, murmura-t-elle, en se redressant avec effort. Elle porta sa main tremblante à sa tempe, sentant le sang couler d'une blessure superficielle. C’était un rappel douloureux de la réalité brutale de sa situation. Où est-ce que je suis tombée ?


Des voix non loin attirèrent son attention. Un groupe d’hommes sur des chameaux passait à proximité. Elle se précipita vers eux, parlant en arabe égyptien et faisant des signes de la main. Un homme robuste vêtu d’un shenti de lin blanc s’avança, sa peau bronzée par le soleil du désert. Une barbe bien taillée encadrait son visage carré, et un némès rayé indiquait un statut de noble. Il lui répondit en une langue ancienne, indiquant qu’il voulait qu’elle dégage le chemin.


Il finit par être agacé par son insistance et la repoussa d’un coup de pied dur et inattendu qui la projeta au sol.

- Argh, quel goujat. Mais… Pourquoi il me parle en égyptien ancien ? Ava croyait que cette langue avait disparu dans les sables du temps.

En se relevant péniblement, elle scruta l’horizon et vit où le groupe se dirigeait. Son cœur manqua un battement. Ils se dirigeaient en direction d’une pyramide, encore en construction.


La pyramide était immense, sa base disparaissait dans le sable du désert, et son sommet était encore loin d'atteindre les cieux. Les ouvriers s'affairaient autour, des blocs de pierre massive étaient transportés et érigés par d'énormes équipes d'ouvriers. La scène était à couper le souffle, et elle sentit une étrange combinaison de fascination et de terreur la submerger.

Elle sortit son magnéto, désespérée :

- Journal d’exploration numéro 42 : Et voilà, Ava, tu t’es encore fourrée dans un sacré merdier.


Une réalisation effrayante la saisit : sa quête de découverte et de renommée l'avait précipitée dans une réalité inimaginable. Pourquoi se trouvait-elle ici, à une époque si lointaine ? Comment avait-elle pu atterrir en ce monde dont l'existence ne subsistait qu'à travers les textes anciens ?



Fin.

 

Imaginé et écrit par Kint.

Posts similaires

Voir tout

Inhumain

Votre Avis Compte, Laissez un Commentaire

Nous adorons lire vos réactions et vos idées. Partagez vos impressions et discutez avec la communauté dans la section commentaires !

bottom of page