top of page

Aimez ce que vous Lisez ?

Si nos histoires vous ont touché, n'hésitez pas à les aimer et à les partager. Chaque partage nous aide à faire grandir notre univers !

Un Combat Mortel

Dernière mise à jour : 30 nov. 2023

Hors série

Planète : Olkatum
Date : 642
 

Dans l'impitoyable désert de Mutama, un jeune guerrier, épuisé et assoiffé, faisait face à l'implacable soleil.

Après des heures de marche, son armure et son arme pesaient lourdement sur ses épaules, et ses forces le quittaient peu à peu. Soudain, il aperçut une silhouette sombre à l'horizon. Une silhouette humaine se tenait là, tel un mirage dans la chaleur du désert.


Le guerrier s'approcha, chaque pas dans le sable brûlant lui semblant être une éternité. Finalement, il s'arrêta à quelques mètres de l'individu.



- Salut l'ami, aurais-tu de l'eau ? Je suis à bout de forces, demanda-t-il, sa voix rauque trahissant sa soif.

- À quoi bon, si ta vie s'achève ici ? répondit-il, sa voix froide et sinistre contrastant avec la chaleur du désert.


L'homme en noir, vêtu d'une tunique sombre et le visage dissimulé, dégaina une rapière de son fourreau. La tension était palpable. Le guerrier prit une grande inspiration et se prépara au combat.


- Qui es-tu ? Est-ce le seigneur Pergor qui t'envoie ? demanda-t-il, le regard fixé sur lui.

- Je ne suis l'envoyé de personne et je n'ai pas de maître. Sache simplement que je suis ici pour prendre ta vie, répondit-il.

- Tu ne m'auras pas si facilement, rétorqua le guerrier. Il brandit son épée et une salve lumineuse jaillit de la pointe, se dirigeant droit vers son ennemi.


L'homme en noir disparut, puis réapparut derrière lui, lançant une attaque directe avec sa rapière. Le guerrier parvint à parer le coup, mais la force de l'impact le projeta en arrière. Il atterrit lourdement, et sentit une douleur lancinante irradiant son bras droit.

- Tu n'es pas humain, gronda-t-il, se relevant péniblement.

- Je te ressemble plus que tu ne le penses, répliqua l'homme en noir.

- Je ne te ressemble en rien. Je n'attaque pas sans raison.

- Peut-être, mais comme moi, tu sèmes la mort avec ta lame.

- Oui, j'ai tué des personnes. J'ai fait des erreurs, mais certaines étaient justifiées.

- Assouvir vos pulsions de violence à travers les besoins égoïstes de l'humanité n'est jamais justifiable, rétorqua l'individu, pointant son arme vers lui.

En un éclair, l'homme en noir se retrouva face au guerrier, et de son pommeau le frappa au visage. Il tomba à genoux, le sang coulant de son nez. Il perdit connaissance un instant, son esprit se perdant dans un souvenir d'enfance. Sa mère, encore vivante à l'époque, lui avait donné une amulette en lui disant : "Utilise-la si tu perds tout espoir et que la mort frappe à ta porte." Depuis ce jour, il portait l'amulette autour de son cou, sans jamais la quitter.

- Tu n'es plus capable de te battre pour ton destin. Renonce à la vie, déclara l'homme en noir, regardant le guerrier à genoux.

Reprenant ses esprits, il se releva péniblement.

- Désolé, mais une personne chère à mon cœur m'a appris à ne jamais renoncer. Son sang coule dans mes veines.


Aussitôt, il asséna un enchaînement avec son épée, de droite à gauche et termina par une attaque verticale. L’adversaire, rapide et vif para les coups mais fut repoussé à son tour.

- Je pense que cela ne suffira pas, dit-il d’une voix glaciale.


Il se rua sur le combattant, qui para sa première attaque, puis une deuxième. Dans un mouvement fluide, il tournoya sur lui-même et, d'un geste habile, fit virevolter son épée, désarmant le guerrier en un instant. Il l’attrapa par la gorge et le souleva d’une force surhumaine.

- Un dernier mot ?

Le combattant, essayant de parler malgré l’étranglement, se débattait. Sa main agrippa le collier qu’il avait autour du cou et, d’une voix étouffé il dit :

- Je ne mourrais pas aujourd’hui…

Une lumière éclatante jaillit de l'amulette, aveuglant l'homme en noir. Lâchant sa prise, le guerrier s’écroula. Pour la première fois, il ressentit la douleur. Son corps s'évapora en une fumée noire et épaisse, et il hurla.

- Je me suis trompé sur ton compte, humain. Tu as encore de l'espoir en toi. Mais sache que nous nous reverrons...


Le guerrier se réveilla dans le désert, la douleur avait disparu. Aucune trace de l'homme en noir, aucune trace de leur combat. Était-ce un rêve ? Quoi qu'il en soit, il devait continuer sa route pour accomplir sa mission. En se relevant, il aperçut une rapière plantée dans le sable et une gourde à ses pieds, il récupéra les objets et continua la traversée de ce désert interminable.



Fin.

 

Imaginé et écrit par Kint


Posts similaires

Voir tout

Votre Avis Compte, Laissez un Commentaire

Nous adorons lire vos réactions et vos idées. Partagez vos impressions et discutez avec la communauté dans la section commentaires !

bottom of page