top of page

Aimez ce que vous Lisez ?

Si nos histoires vous ont touché, n'hésitez pas à les aimer et à les partager. Chaque partage nous aide à faire grandir notre univers !

Inhumain

Hors série

Planète - Kyno
Date - 2026
 

 Sous la pluie qui tombe inlassablement cette nuit, la fraîcheur à travers mon imperméable me rappelle sans cesse la rudesse de ma vie. Le tonnerre qui gronde au loin fait écho à mes pensées tumultueuses. Mes souvenirs d'une nuit passée dans un lit chaud ou d'un repas équilibré semblent s'effacer, comme des rêves évanescents. 


Il est 23 heures. Mon contact devrait arriver d'un moment à l'autre. Il y a deux jours, nous nous sommes donnés rendez-vous ici. Il m’a dit qu’il avait un travail pour moi, pour quelqu’un de mon ‘espèce’, comme ils ont l’habitude de dire. Mais je sens le doute m’envahir. Est-ce un piège, une mise en scène soigneusement orchestrée pour m'attraper ? Je cherche les réponses dans l’obscurité de mon ignorance, sur ce toit, là où les lumières scintillent en contrebas, apportant la chaleur dans la nuit froide contrastant avec ma propre existence isolée. 


Shepard sur le toit d'un immeuble

Je ressens leur approche, huit, peut-être neuf. Les vibrations de leurs pas lourds et le stress palpable résonnent à travers la structure du bâtiment. Il me reste exactement une minute et trente-quatre secondes avant qu’ils n’atteignent le toit. Pourquoi s'obstinent-ils à nous traquer ? Pour essayer encore de transplanter ces pouvoirs dans un corps qui en est dépourvu ? 


Trente secondes restantes, et je me demande si je dois combattre ou me rendre".


La porte métallique éclata sous l'impact, vrillant et criant sous la force brutale de l'assaut. L'unité d'élite surgit, équipée pour une mission précise de capture. Leurs casques, munis de lunettes de vision nocturne avancées, perçaient l'obscurité de la nuit. Les armures, conçues pour la mobilité et la flexibilité, leur permettaient des mouvements rapides et agiles. Chaque soldat brandissait un fusil spécial non létal, ses projectiles paralysants conçus pour neutraliser rapidement une cible sans infliger de blessures graves.

Ils se déployèrent en une formation serrée et coordonnée, encerclant leur cible avec précision. Le leader, se distinguant par une armure légèrement plus élaborée, s'avança.

- Rends-toi inhumain, et on ne te fera aucun mal, déclara-t-il, sa voix empreinte d'une autorité inébranlable. 


Reconnaissant l'inévitabilité de sa situation, il leva lentement les mains. Un soldat s'approcha, menottes de palladium en main, un métal conçu pour inhiber les pouvoirs métaphysiques. 

- Les mains sur la tête, et à genoux, ordonna-t-il, un ton méprisant dans sa voix. Tu vas passer un sale quart d’heure, espèce de…


Au moment où il allait attraper ses mains pour lui enfiler les menottes, il déchaîna une onde de vibration, créée par un claquement bruyant de ses mains. L’air vibra, et les soldats furent projetés en arrière dont deux restèrent au sol, inconscients. La seule raison pour laquelle ils sont encore en vie est qu’ils ont absorbé, grâce à leur armure, l’énergie déployée par son pouvoir.

C'est un Vibreur, faites feu ! hurla un autre membre de l'unité.


Les balles fusèrent, crépitant dans l'air, alors qu’il se jetait derrière une large cheminée en béton pour se protéger. Le bruit des balles cessa. 

- T'es cerné, tu n'as nulle part où aller ! rugit un soldat.

- Je connais qu’un seul Vibreur capable de faire ce que tu as fait, c’est toi, Eli Shepard, dis le capitaine, prêt à faire feu. 

- Rosco, ça faisait un bail. Tu fais toujours partie de ces pourritures qui enlèvent les enfants à ce que je vois, répondit-il, 

- Tu te trompes, notre mission est de protéger les civiles de menaces comme toi, dit-il avec un rictus.

- Ah oui, c’est vrai que des enfants sans défense et même pas encore conscients de leurs pouvoirs sont très dangereux.

- Ça s'appelle anticiper la menace, avant qu’elle ne soit trop grande.

- C’est comme ça que tu justifies les expériences ? Lorsque vous m'avez disséqué sans anesthésie, cherchant à déchiffrer les mystères de mon corps en souffrance ? Et la trépanation, on en parle ?

- J’admet que ce n’était pas juste ce qu’ils t’ont fait là-bas, mais cette maladie se propage de plus en plus à travers le monde. Des gens souffrent à cause des pouvoirs métaphysiques.

- Une maladie ? Tu es vraiment si naïf que ça ? C’est l’évolution, Rosco, personne ne peut l’endiguer, quoi que vous fassiez.


Dans un moment de tension palpable, alors que le doute et peut-être des remords naissaient dans l'esprit du leader, Shepard saisit cette opportunité. En un éclair, il jaillit de sa cachette, démontrant une agilité qui transcendait les limites humaines. Ses mouvements, à la fois fluides et précis, formaient un ballet captivant, chaque geste libérant des lames de vibrations aiguisées qui sillonnaient l'air. Trois soldats, incapables d'anticiper ou de percevoir cette offensive soudaine, s'effondrèrent dans un silence absolu, submergés par cette force imperceptible.


Avançant sur le toit, Shepard se mouvait dans une danse mortelle, chaque pas dicté par les ondes qu'il façonnait. Cette symphonie vibratoire le rendait presque intouchable, esquivant chaque balle avec une aisance surnaturelle. Son contrôle sur les fréquences environnantes formait un bouclier invisible, transformant son parcours en une chorégraphie de force et de finesse.


Cependant, dans un instant critique, la réalité brutale de sa situation le rattrapa. Une sensation glaçante transperça son bras gauche, signalant l'impact d'une balle cryogénique. Instantanément, une couche de givre s'étendit autour de la plaie, la paralysie s'insinuant dans ses muscles. La lueur bleutée du gel contrastait avec la chaleur de sa lutte. Immobilisé par le froid mordant, Shepard marqua un arrêt brutal au bord du toit, confronté à la gravité de sa situation et au vide qui s'étendait devant lui.


- Chef, Kenny est mort, et quatre soldats sont gravement blessés, hurla un membre de l’unité, sa voix empreinte de colère. 

- Cessez le feu, mettez-vous à couvert, je m’en charge.


Les soldats survivants se regroupèrent derrière les sorties de cheminées. Le leader, déterminé, avança, son arme braquée sur Shepard se tenant le bras, vulnérable.

- T'as deux options : les menottes et la vie, ou la mort, lança-t-il froidement


Shepard se retourna, faisant face à son assaillant.

- Ne fais pas l'imbécile, tu peux encore t'en sortir, insista Rosco, une promesse voilée dans sa voix.

- Mon choix, c'est que je ne retournerai jamais dans vos laboratoires.

Il leva les yeux vers le ciel orageux, puis, dans un mouvement soudain, se laissa tomber en arrière dans le vide. 

- Merde, je ne pensais pas qu’il sauterait, dit-il, sa voix masquant sa culpabilité. Rassemblez les blessés, on récupère le corps et on se tire.


Alors qu'il chutait vers le sol en béton, les pensées de Shepard tourbillonnaient dans sa tête. Chaque seconde étirée semblant une éternité.

Et si je mourais maintenant ?’ se demandait-il. ‘Qu'est-ce qui changerait ? La haine, la jalousie des humains envers les nôtres, persisteraient. Je serais toujours l'objet de leur mépris, condamné à la solitude…


Mais, dans le tumulte des sons - le vent sifflant contre son corps, le murmure lointain de la ville, la pluie battante et le grondement de l’orage - une dissonance attira son attention. 'Qu'est-ce que...?' pensa-t-il. En chute libre, Shepard plongea dans un état de concentration intense. Les bruits du monde - le vent contre son corps, le lointain brouhaha de la ville, la pluie battante et le tonnerre - se fondirent en un murmure de fond.

Shepart chutant dans le vide

Il ferma les yeux, se reliant aux vibrations subtiles de l'univers. Sa perception affinée des fréquences moléculaires lui permit de ressentir et de se synchroniser avec le rythme de l'air environnant. Cette connexion profonde transforma l'air en un bouclier vibrant, ralentissant sa chute avec précision.


À l'approche du sol, Shepard réajusta délicatement les vibrations pour disperser l'énergie de l'impact. Il atterrit en position agenouillée, haletant, les douleurs dans ses jambes témoignant de la violence de l'atterrissage. Malgré la souffrance, il resta indemne, sa survie étant le résultat direct de son extraordinaire capacité à manipuler les vibrations.


Alors qu'il quittait le chaos du toit, guidé par un instinct infaillible, Shepard se fraya un chemin à travers les rues désertes, attiré par un cri perçant dans une ruelle sombre où une scène brutale se dévoilait. Un homme, menaçant une femme sans défense sous un auvent, se retourna en apercevant Shepard. 

- T'es qui, toi ? Dégage ! hurla-t-il, brandissant son couteau.


Shepard, imperturbable face à la menace, s'avança et de sa gorge émit un son sourd et grave, l’atmosphère se chargea d’une tension pesante. L'homme sembla soudain pris de convulsions, crachant du sang, son visage se couvrant d'une teinte rouge alarmante. Sous le regard horrifié de la femme, l'homme disparut dans un éclat macabre laissant la ruelle sombre maculée de sang et de tripes. 


Shepard s'avança vers la femme, tremblante et aspergée du sang écarlate et des éclats de cervelle de son agresseur. Ses yeux écarquillés trahissaient la terreur pure face à la scène d'horreur. Malgré la répulsion, il tendit une main tachée de sang pour l'aider. Elle recula, se blottissant contre le mur froid et lisse.

- S’il vous plaît, ne me faites pas de mal, j’ai des enfants, dit-elle.

Le cœur alourdi, il se retourna pour partir dans le silence de la pluie.


"C’est toujours pareil, quoique je fasse, ils me détestent," songea-t-il, son âme emplie d'une tristesse insondable. Prenant une profonde inspiration, il s’arrêta pour fixer le ciel nuageux, la pluie coulant et masquant les larmes sur son visage. 

"Mais je dois l’accepter, avancer malgré mes blessures profondes, c’est en restant assis à me lamenter que je continuerai à perdre. Je sauverai ceux qui sont comme moi, nous nous battrons pour un monde meilleur, et peut-être que la lumière apparaîtra enfin.


Je suis prêt pour l’avenir, et vous ?"



Fin.

 

Imaginé et écrit par Kint

Posts similaires

Voir tout

Votre Avis Compte, Laissez un Commentaire

Nous adorons lire vos réactions et vos idées. Partagez vos impressions et discutez avec la communauté dans la section commentaires !

bottom of page