top of page

Aimez ce que vous Lisez ?

Si nos histoires vous ont touché, n'hésitez pas à les aimer et à les partager. Chaque partage nous aide à faire grandir notre univers !

Le Seuil de l'Inconnu - P.1

Dernière mise à jour : 14 déc. 2023

Hors série - Partie 1

Planète : Terre 22
Date : 2201
 

Aujourd'hui marque une étape cruciale pour la colonie : la Terre n’est plus viable, ravagée par la pollution et par des événements cauchemardesques, un retour y est désormais impossible.

De plus, construire un vaisseau spatial à l'intérieur d'un vaisseau-mère, qui n’est pas initialement conçu pour cela, représente un défi monumental.

Mais la nécessité n’est pas seulement la mère de l’invention ; elle forge aussi les destins.

Après des années de travail acharné et de nombreux échecs, l’équipe d’ingénieurs a enfin réussi à créer un prototype viable, l’Erkunden.


Il est 6h57.


Les pilotes du vaisseau sont déjà à bord, enthousiasmés mais soucieux de leur départ. L’équipage est composé de Dereck, un jeune capitaine au leadership naturel bien que légèrement idéaliste ; Estelle, l'aînée de l'équipe et une prodige en technologies avancées ; Morgane, une mécanicienne réservée mais avide de connaissances ; et Sia-6336, une super intelligence artificielle dotée de capteurs émotionnels, ce qui en fait un atout majeur pour la cohésion de l’équipe et la détection de conflits.


Le leader finit d'activer les derniers paramètres pour le lancement, et demande à son équipage:

- Tout le monde est prêt ?

- Oui, capitaine, nous sommes prêtes ! répondent Estelle et Morgane

- Il reste encore quelques minutes pour terminer le chargement des réacteurs, ajoute Sia-6336.

- Très bien ! Je tiens à vous rappeler que notre mission est claire. Nous devons trouver une planète habitable. Si nous échouons, ce n’est pas seulement notre vie qui est en jeu, mais l’avenir de toute la colonie spatiale, voire de l’humanité elle-même, conclut Dereck.


Sur ces mots, l'aéronef est prêt pour un voyage dès plus inimaginable.

Il est désormais 7h42, les réacteurs sont à pleine puissance et le vaisseau s’élève, quittant le hangar.

L'équipage est en route à travers l'espace, ondulant entre les planètes, survolant les lunes, en veillant à ne pas trop s'approcher des étoiles en fusion.


Une heure après avoir quitté la colonie, Dereck active le mode de pilotage automatique, assisté par Sia-6336, qui prend en charge les systèmes de navigation.


Il ordonne, sur un ton amical, à ses camarades de se reposer le temps de trouver une planète. Chacun part préparer son équipement et vaque à ses occupations : le capitaine note dans son carnet de bord les détails du voyage, Estelle travaille sur ses projets technologiques et Morgane, allongée dans son lit, est plongée dans son livre de mécanique quantique.


À peine ont-ils eu le temps de se reposer que les alarmes sonnent, un incendie éclate dans la salle des machines. La mécanicienne doit réparer les dégâts, tandis qu’Estelle désactive les systèmes affectés. Sia-6336 coordonne leurs actions, analysant les niveaux de stress pour s’assurer que tout le monde reste concentré. Grâce à leur réactivité et à leur efficacité, ils réussissent, assez vite, à éteindre le feu.

En cherchant l’origine du problème, Derek découvre un défaut de fabrication. Il le consigne dans son journal pour en informer ses supérieurs à leur retour.


Alors que le groupe reprend ses activités, l'IA les interrompt :

- J’ai repéré une exoplanète viable. Nous arrivons dans quelques minutes à notre destination.

- Parfait ! Tout le monde à son poste ! s'exclame Dereck.


Morgane et Estelle rejoignent leur siège et s’attachent fermement. À travers le hublot, elles sont éblouies par la beauté incommensurable de cette planète : des arbres gigantesques qui rivalisent avec des gratte-ciels, des rivières et des lacs d'un bleu azur éclatant. C’est comme une Terre alternative, mais trois fois plus grande.


Sia-6336 fait le décompte avant l'atterrissage :

- Attention ! Arrivée dans 3, 2, 1… Les vérins hydrauliques s'activent, et l'Erkunden se pose en douceur sur le sol.


Une fois sortis de l'aéronef, ils sont encore plus ébahis par l'immensité et la splendeur du paysage. Le vaisseau est mis en mode protection, gardé par l'IA et le groupe commence son excursion. Mais aussitôt arrivés à la lisière de la forêt, Sia les prévient d'un danger imminent. Elle ressent une atmosphère étrange, une sensation d'hostilité et d'agressivité semblable à une créature affamée.


À mesure qu’ils progressent, des bruits de feuillage se font entendre, suivis de grognements angoissants. Soudain, une créature énorme leur barre le chemin.

Imaginez une araignée rougeâtre, mais de la taille d’un véhicule ; ses huit pattes aux griffes acérées ; ses yeux rougeoyants fixent l’équipage, et ses mandibules suintent un liquide inquiétant.


Pris au dépourvu, les humains font demi-tour, le cœur battant, et se précipitent vers le vaisseau. Sia active les défenses et attend les ordres. Estelle remarque qu'il n'y avait pas qu’une créature, mais cinq.


Terrifiés, ils s’empressent de remonter à bord du vaisseau et reprennent de l'altitude.

- Cette planète est trop dangereuse. On ne peut pas rester ici, dit Morgane, les mains tremblantes et la voix chargée d’émotion.

- Oui, c’est vrai, mais il se pourrait qu’il ait des zones plus sûres, suggère Dereck, toujours optimiste.

- Peut-être, néanmoins le risque est trop grand. Si on s’éloigne du vaisseau, on est sans défense. J’ai une idée : soit Morgane et moi fabriquons des armes, j’ai déjà quelques idées, soit nous cherchons une autre planète, propose Estelle, pragmatique.

- Ok, Sia, vérifie s’il y a une autre planète viable à proximité et fais remonter le vaisseau hors de l'atmosphère. Il pourrait y avoir des créatures volantes. Et vous deux, préparez de quoi nous défendre. Pendant ce temps, je vais explorer avec nos capteurs des zones plus propices, finit Dereck


Sur ces mots, chaque membre du groupe se met au travail.


Quelques heures passent, le capitaine identifie un nouveau lieu pour atterrir, et les filles fabriquent trois armes individuelles et quelques petits gadgets supplémentaires.

Mais il hésite un instant.

- Nous avons les armes maintenant, mais est-ce suffisant ? Devrions-nous prendre le risque ou chercher ailleurs ?

- C'est en prenant des risques calculés qu'on avance. Et pour cela, nous avons le matériel nécessaire. Testons cette zone sans trop nous éloigner du vaisseau et établissons une base temporaire, conseille Estelle, d'un ton sage et réfléchi.

Dereck s’apprête à donner l’ordre d’atterrir, mais Sia-6336 l'interrompt.

- Capitaine, je détecte une anomalie gravimétrique majeure. Un trou noir se forme à proximité ! annonce-t-elle, la voix grisonnante.


Avant même qu’ils puissent réagir ou comprendre ce qui se passe, une force irrésistible et inévitable commence à tirer le vaisseau vers le trou noir.

Les alarmes retentissent, les lumières clignotent, Sia ne répond plus mais il est trop tard pour faire demi-tour.

Sont-ils encore en vie ? Que leur réserve l’autre côté du trou noir ? Et d’où vient ce phénomène cosmique inattendu ?



À suivre…

 

Imaginé et écrit par Tink

Posts similaires

Voir tout

Comments


Votre Avis Compte, Laissez un Commentaire

Nous adorons lire vos réactions et vos idées. Partagez vos impressions et discutez avec la communauté dans la section commentaires !

bottom of page